Architecture contemporaine de Lot-et-Garonne

Panorama 20e & 21e siècles - Lot-et-Garonne

Fiche

Stadium municipal

Construction publique

Commune

Agen (47000)

Adresse

17 Cours Washington

Maître(s) d'œuvre

Roland JOSSILEVITCH

Maître d'ouvrage

Ville d'Agen

Année de livraison

1965

Période de réalisation

1946-1975

Surface

9 215 m²

Coût

500 millions d’anciens francs

Escalier monumental dans le hall d’entrée © CAUE 47

1/27

Vue sur la rotonde du stadium. © CAUE 47

2/27

Vue sur la rotonde du stadium. © CAUE 47

3/27

Façade sud du stadium © CAUE 47

4/27

Façade sud du stadium (avant travaux en octobre 2016). © CAUE 47

5/27

Façade sud du stadium (avant travaux en septembre 2017). © CAUE 47

6/27

Façade ouest (entrée du stadium et l’entrée des baigneurs). © CAUE 47

7/27

Plateau d’évolution entouré de gradins sur 3 faces © CAUE 47

8/27

Arcs en béton armé composant l’ossature du stadium © CAUE 47

9/27

Dojo du stadium, après travaux, en octobre 2017 © CAUE 47

10/27

Rez-de-chaussée du stadium, après travaux, en octobre 2017 © CAUE 47

11/27

Le chantier du stadium, 1964. © Pôle Mémoire et Archives / Agen

12/27

Croquis préparatoire (non daté) – © Pôle Mémoire et Archives / Agen

13/27

Croquis préparatoire (non daté) – © Pôle Mémoire et Archives / Agen

14/27

Croquis préparatoire (non daté) – © Pôle Mémoire et Archives / Agen

15/27

Croquis préparatoire (non daté) – © Pôle Mémoire et Archives / Agen

16/27

Croquis préparatoire (non daté) – © Pôle Mémoire et Archives / Agen

17/27

Croquis préparatoire (non daté) – © Pôle Mémoire et Archives / Agen

18/27

Croquis préparatoire (non daté) – © Pôle Mémoire et Archives / Agen

19/27

Croquis préparatoire (non daté) – © Pôle Mémoire et Archives / Agen

20/27

Stadium municipal d’Agen – coupe longitudinale (non daté) – © Pôle Mémoire et Archives / Agen

21/27

Stadium municipal d’Agen – coupe transversale - (non daté) – © Pôle Mémoire et Archives / Agen

22/27

Stadium municipal d’Agen – plan façade nord - (non daté) – © Pôle Mémoire et Archives / Agen

23/27

Stadium municipal d’Agen – plan façade ouest -(non daté) – © Pôle Mémoire et Archives / Agen

24/27

Stadium municipal d’Agen – plan façade principale - (non daté) – © Pôle Mémoire et Archives / Agen

25/27

Stadium municipal d’Agen – plan façade sud - (non daté) – © Pôle Mémoire et Archives / Agen

26/27

Stadium municipal d’Agen – plan du niveau 60,50 -(non daté) – © Pôle Mémoire et Archives / Agen

27/27

Le Stadium municipal couvert d’Agen est un immense bâtiment permettant en centre-ville la pratique de nombreux sports. Etablissement polyvalent inauguré en 1965, il est conçu pour accueillir des compétitions sportives et des manifestations culturelles (congrès, spectacles…). L’architecte Roland Jossilévitch, utilise pour sa construction du  béton et de la pierre en parement. Le bâtiment d'origine, modifié en 2016-2017, comporte trois parties distinctes : un stadium, une piscine couverte et des douches municipales. L’entrée principale, dégagée sur le cours Washington, est signalée par une rotonde en façade.  

En savoir +

La construction du stadium est un programme de grande envergure pour l’époque associant les fonctions hygiénique et sportive. Il est réalisé dans le cadre de la loi de plan du 28 juillet 1961 relative à l’équipement sportif et socio-éducatif. Roland Jossilévitch, architecte dplg  à Condom (Gers), est chargé en 1958, pour le compte de la Ville d’Agen, d’établir le projet de l’édifice et d’en diriger l’exécution. Ce même architecte a réalisé à Agen, le groupe scolaire Carnot, la résidence Jeanne d’Arc, le bâtiment des assurances maladies. Le bâtiment est implanté selon un axe Est-Ouest, en bordure de la rue Montesquieu et de la rue du Jeu de Paume, de la rue Ledru-Rollin et du cours Washington. Il s’élève en partie dans la cour et les jardins de l’ancien couvent de la visitation Sainte Marie et pour sa partie avant sur l’emplacement de l’hôtel Saint-Dulcide (détruit par un incendie en 1943). D’importants travaux sont engagés pour sa construction à commencer par la destruction de baraquements vétustes.

L’ossature générale en béton armé est conçue sous la forme de deux systèmes imbriqués indépendants. Chacun des deux systèmes peut se dilater librement. L’ossature principale, le 1er système, concerne les murs d’enveloppe de l’édifice. Elle est essentiellement constituée par une série d’arcs espacés de 8,40 mètres d’axe en axe, avec une portée de 45 mètres, correspondant à la largeur nécessaire pour l’établissement du plateau d’évolution, des gradins, promenoirs et circulations. Ces arcs sont reliés par des pannes en béton armé qui supportent la couverture.

L’ossature secondaire, 2nd système,  est constituée essentiellement par une série d’arcs rampants supportant les gradins qui font office de couverture pour la piscine. La couverture est de trois natures différentes : plaques fibro-ciment ondulées sur le versant sud, verre armé pour obtenir l’éclairage zénithal sur le versant nord et asphalte sablée avec protection par dalles de ciment sur les quelques terrasses recouvrant leslocaux annexes.

Un escalier monumental prend place dans le hall d’entrée, des promenoirs permettent les circulations.
Les 5 niveaux du bâtiment abritent à l’origine :

  • une piscine de compétition de 25 x 15 m avec bassin scolaire jumelé (15 m sur 8 m) et gradins contenant 500 places assises et 150 debout avec entrée indépendante sur la façade ouest
  • un plateau d’évolution de 42 x 21 m équipé pour le basket-ball, le hand-ball, le volley-ball, le tennis, la boxe, le judo, la lutte et l’escrime, entouré de gradins sur 3 faces. L’ensemble des places (2000 assises) est desservi par quatre grands escaliers, un à chaque angle.
  • des salles d’entraînements (boxe, judo, lutte, escrime), des vestiaires, des locaux techniques
  • et des bains douches municipaux (21 cabines) avec entrée indépendante sur la façade nord (leur transfert a été décidé en 1958 par le conseil municipal)

En octobre 2016, d’importants travaux de rénovation sont engagés. La façade latérale côté rue du Jeu de Paume est abattue et la piscine, fermée depuis 2002, est démolie et comblée. Le projet,livré en septembre 2017 par le cabinet Brassié architectes,comporte un espace dédié aux arts martiaux (dojo avec tribunes),  une salle d’arme pour l’escrime et des équipements annexes (vestiaires, salle de pesée…).